Quels sont les problemes lies au turbo ?

Le turbo est un allié pour la puissance du moteur. Très apprécié dans les sports automobiles, même si quelques fois, il a des problèmes. Plusieurs amateurs de vitesse se plaignent des soucis avec leur turbo. Nous verrons dans cet article certaines des réponses possibles. 

Comment le turbo est-il composé ?

Le turbo se trouve entre le moteur et l’échappement. Il contient 3 sous-ensembles. La turbine d’échappement est une petite roue placée à la sortie du moteur. Elle est entraînée par une température d’environ 800 degrés Celsius due à la combustion des gaz. Le compresseur est une roue placée au conduit d’admission. Elle fait environ 150 000 tours/minute. Elle comprime l’air d’admission et permet au moteur d’améliorer son remplissage. Il y a aussi la limitation de pression. Elle aide à limiter la suralimentation et les gaz d’échappement. Certaines personnes, notamment les conducteurs passionnés, se sont peut-être déjà posé une fois la question : pourquoi le turbo est il grippé ? C’est ce que nous allons voir. 

Les turbos à Géométrie Variable

C’est une nouvelle génération de turbo. Le TGV transforme l’air comprimé et les gaz d’échappement pour booster le moteur pour ne pas étouffer le moteur. Les ailettes qui sont installées dans les turbines compressent l’air qui sera transformé. Un TGV doit être régulé sans quoi le moteur s’emballe et se détériore facilement. De ce fait, le TGV évite les chocs au niveau du moteur. Avec un TGV, le véhicule est performant même à bas régime grâce aux ailettes.

Les raisons de la grippe du turbo

Les turbos à géométrie variable sont le plus sujets à des grippes. La température élevée des gaz d’échappement avoisine les 800 à 1000 degrés Celsius, c’est ce qui entraîne facilement les grippes des turbos. À cause de cette chaleur, les ailettes ou soupapes des turbos sont couvertes de calamine. Cela entraîne la grippe qui peut mener vers d’autres soucis. Le manque de lubrifiant et les lubrifiants de mauvaise qualité peuvent également être des facteurs de cette grippe. Lorsque le turbo est grippé, la puissance du moteur baisse considérablement et à postériori, le véhicule avance avec difficulté. Si la grippe de pilotage n’est pas soignée à temps, le véhicule peut cesser de fonctionner.

Maintenance du turbo grippé

Vous n’êtes pas obligé de remplacer le turbo quand il est grippé, le nettoyage peut aussi être une alternative. Il y a un flacon d’additif à verser dans le réservoir à carburant. Pour les voitures roulant en pleine ville, il faut le faire tous les 5 000 km. Si vous empruntez souvent l’autoroute, il faut le verser tous les 10 000 km. Vous pouvez aussi essayer de rouler à un rapport inférieur. Au lieu de 120 km/h en 6e vitesse, optez pour la 5e durant 15 minutes. Le décalaminage du turbo et du moteur est la solution qui suit. Vous pouvez démonter les divers composants du turbo et enlever un à un les calamines présentes. Cette option coûte plus cher, mais elle est plus efficace.

Il y a aussi le décalaminage à l’hydrogène. L’hydrogène est ajouté dans le système d’admission du moteur en se combinant avec l’oxygène et en créant un solvant. Ce solvant va enlever l’amas de calamine dans le moteur jusque dans les échappements. Cette méthode ne nécessite pas de démontage du moteur.

Quand faut-il nettoyer le turbo ?

Le nettoyage du turbo se fait par un professionnel ou par un garagiste. Il peut se faire à titre préventif ou curatif. L’idéal est de nettoyer le turbo tous les 15 000 km pour éviter les dépôts de crasse. Pour éviter l’encrassement, il est aussi conseillé de lubrifier souvent le moteur.